Page 2 - Newsletter Novembre 2016
P. 2
fameux Placard de Marcourt qui provoqua la persécution des Réformés en France, mais aussi des premières éditions de L’Eloge de la Folie d’Erasme, de Pantagruel de Rabelais, des Essais de Montaigne ainsi que des cartes de géographies ou des planches médicales. Trait commun de ces documents prestigieux : ils datent du 16e siècle et peuvent être consi­ dérés comme faisant partie des premiers best­sellers imprimés de l’histoire du livre.
La Réforme représenta une formidable occa­ sion pour les imprimeurs du 16e siècle. Elle donna un élan décisif à une nouvelle industrie qui ne demandait qu’à se développer. La conjonction d’une attente largement répandue d’un changement dans l’Eglise, de l’essor d’une classe éduquée et entreprenante ainsi que l’engouement intellectuel pour l’huma­ nisme naissant créèrent un fort appétit d’idées nouvelles que satis rent avec une grande ré­ activité les nouveaux imprimeurs. Et comme les premiers textes protestants étaient rapi­ dement rédigés et dans une langue en n accessible, la Réforme accéléra de façon très signi cative le développement de l’imprimé. Certains pensent même que, piqué au jeu, Luther sélectionna les thèmes de ses écrits et la manière de les traiter comme le ferait aujourd’hui le patron d’un groupe de presse.
Au début, le Réformateur de Wittenberg ne se doutait pas de l’arme décisive qu’il avait sous la main. Il fut très surpris de la récep­ tion très large des ses fameuses 95 thèses contre les indulgences dont il n’avait très probablement pas prévu l’impression. Ses considérations fustigeant une pénitence à
bon marché, mise en place par l’Eglise pour bâtir la Basilique Saint­Pierre à Rome et rembourser d’autres emprunts, devaient être discutées par des théologiens et des laïcs éclairés, et non pas servir de signal à la révo­ lution religieuse qui allait suivre. Mais des imprimeurs s’enhardirent et l’époque n’était pas à la propriété intellectuelle. Avant la  n 1517, les thèses étaient plusieurs fois imprimées à Mayence et à Bâle, provoquant un écho retentissant. Impossible de ne pas tirer de parallèles entre cet épisode et ce que l’on peut observer aujourd’hui avec les réseaux sociaux, capables de répandre dans tout l’univers des informations con dentielles ou privées.
Pour le jubilé de 2017, le MIR a décidé de s’intéresser à cette dimension de la Réforme. Le rôle qu’a pu jouer l’imprimerie dans sa di­ vulgation. Ce que cela a pu signi er notamment pour la Bible et la « Sola Scriptura » qui n’au­ raient pu remplir leur mission théologique sans la puissance de cette nouvelle manière de di user les textes bibliques, tout en les standardisant. Sera également souligné le rôle des images, avec notamment la mise en évidence des illustrations bibliques d’un Holbein ou d’un Cranach qui dépassent lar­ gement leur fonction pédagogique. Dans un certain sens, l’exposition reprendra les problé­ matiques soulevées par Marshall Mac Luhan dans son fameux livre La Galaxie Gutenberg qui fut l’un des écrits marquants du 20e siècle. Dans cet essai passionnant, le sociologue ca­ nadien explique que l’invention de l’imprime­ rie a révolutionné la culture en substituant une perception visuelle de la réalité à sa
LES NOUVELLES DU MIR
NO 22 – JANVIER 2017
2


































































































   1   2   3   4   5