Objet janvier 2016

Jan Luyken (1649-1712), L’iconoclasme des années 1568, Amsterdam, vers 1679. Musée international de la Réforme, Genève.

Le MIR possède dans sa collection une intéressante représentation, réalisée à Amsterdam par l’artiste Jan Luyken (1649-1712). Cette eau-forte, qui servait d’illustration à un ouvrage d’histoire, dépeint une scène d'iconoclasme survenue dans les années 1568 aux Pays-Bas. À l’intérieur d’une église, des hommes et des femmes détruisent des images et des statues de saints. Au centre, sur un autel, se dresse un Christ en croix. À l’aide de cordes, un groupe d'individus tente de le faire tomber à terre.

Depuis 1556, les Dix-Sept provinces des Pays-Bas étaient sous la domination du roi d’Espagne, Philippe II. Plusieurs courants protestants – notamment le calvinisme – s’y étaient rapidement installés et la région vit se dérouler, à l’été 1566, de nombreux actes d’iconoclasme. Ces agissements violents furent le fruit d’une part de revendications religieuses, d’autre part d’une opposition politique grandissante. En effet, à la lutte des calvinistes contre le pouvoir du pape s’ajouta bientôt le combat pour l’indépendance d’une partie de l’aristocratie néerlandaise hostile à la couronne d’Espagne. En résulta un soulèvement armé qui aboutit, en 1568, à la guerre de Quatre-Vints ans (ou révolte des Pays-Bas). Au terme de ce conflit, les sept provinces du nord, à majorité protestante, obtinrent leur autonomie et constituèrent les Provinces-Unies. L’Espagne garda le contrôle des dix provinces du sud.


       Samantha Reichenbach, conservatrice