Objet Juillet 2017

J.Tortorel et J.Perrissin, La joute fatale d’Henri II, 1569-1570. © MIR, Genève.

Voici, parmi les joyaux du MIR, cette gravure qui représente la joute fatale du roi de France Henri II, le 30 juin 1559, où ce dernier fut blessé à mort.

Henri II, second fils de François Ier, régna de la mort de ce dernier jusqu’à la sienne le 10 juillet 1559. Son règne, sous lequel le protestantisme connut un grand essor, fut marqué par une répression rigoureuse à l’encontre des protestants.

À l’occasion des noces doubles d’Elisabeth de France (fille d’Henri II) avec Philippe II d’Espagne d’une part, et de Marguerite de France (sœur d’Henri II) avec le duc de Savoie, un tournoi fut organisé le 30 juin 1559 dans la grande rue Saint-Antoine à Paris. Au cours de la joute, le roi fut grièvement blessé à l’œil, d’un coup de lance accidentel donné par Gabriel de Lorges, comte de Montgommery – le capitaine de sa garde d’élite. Malgré les soins de chirurgiens renommés, dont le célèbre Ambroise Paré, Henri II mourut de ses blessures dix jours après.

Cette gravure fut réalisée par les artistes Jean Perrissin et Jacques Tortorel à la demande de l'imprimeur genevois Jean de Laon, qui intégra leurs œuvres à un ouvrage intitulé Histoires diverses qui sont mémorables touchant les guerres, massacres, et troubles advenus en France en ces dernières années. Publié vers 1570, ce recueil avait pour vocation d’illustrer les événements de la décennie écoulée, d'après le récit de témoins. Il constitue un document de première importance pour la période.

Samantha Reichenbach, conservatrice

 

Emplacement : MIR, salle Barbier-Mueller