Objet octobre 2017

Nicolaes de Clerk, Portrait de Jeanne d’Albret, 17e siècle.
© MIR, Genève

Dans la salle consacrée aux guerres de religion dans la France du 16e siècle, on peut admirer ce portrait de Jeanne d’Albret (1528-1572), reine de Navarre dès 1555 et mère d’Henri de Navarre, futur roi de France Henri IV. 
 
Convertie au protestantisme en 1560, année où Théodore de Bèze avait été invité à la cour de Navarre, elle fut une fervente calviniste et implanta énergiquement la Réforme en ses terres. En 1572, elle négocia longuement l’union de son fils Henri avec Marguerite de France, fille de Catherine de Médicis et sœur du roi de France Charles IX. Ce mariage politique d’un protestant et d’une catholique devait encourager la pacification entre catholiques et protestants dans le royaume de France. Jeanne d’Albret mourut peu avant les noces qui se tinrent le 18 août 1572 à Paris, et suite auxquelles se déroula le massacre de la Saint-Barthélemy.
 
Cette gravure sur cuivre fut réalisée par Nicolaes de Clerck, un graveur et éditeur néerlandais qui vécut à Delft de 1593 à 1621 et collabora avec des artistes de renom tels le peintre et graveur Jacob de Gheyn II et son fils Jacob de Gheyn III. 
 
 
Samantha Reichenbach, conservatrice
 
 
Emplacement : Salle Barbier-Mueller.