Fondation

La Fondation du MIR (Musée international de la Réforme) a été constituée en juin 2000 dans le but de créer et d'exploiter ce nouveau musée, dont le projet avait été lancé, en 1949 déjà, par le pasteur Max Dominicé qui en avait confié la future réalisation au Professeur Olivier Fatio.

C'est en 2005 que le MIR a pu ouvrir ses portes, dans un lieu hautement symbolique, la Maison Mallet, construite en 1723 par des descendants de réfugiés huguenots, sur l'emplacement de l'ancien cloître de Saint-Pierre où les Genevois avaient adopté la Réforme en mai 1536. L'immeuble est actuellement propriété de l'Église protestante de Genève à laquelle le MIR loue l'appartement qu'il occupe.

La Réforme ayant dépouillé l'Église de ses fastes, ses costumes, ses reliques et ses décorations sculpturales et picturales, il ne restait guère à exposer dans ce Musée que des portraits, des livres, des documents écrits, tous passionnants bien sûr, mais plutôt rébarbatifs, il est vrai, pour les visiteurs non avertis. Mais heureusement…

Le professeur Fatio, désigné pour présider la Fondation, a pu s'assurer la collaboration de deux scénographes imaginatifs - Sylvia Krenz et René Schmid - qui ont fait merveille pour présenter de façon créative la Réforme à travers 500 ans d'histoire de Genève et du monde. Il a pu aussi s'entourer d'une équipe très dynamique et bénéficier du soutien de très nombreux donateurs privés et de mécènes particulièrement généreux, notamment la banque Pictet et Cie et le collectionneur Jean Paul Barbier-Mueller. Par ailleurs, la belle collaboration de la Ville de Genève et celle du Musée historique de la Réforme ont permis d'accueillir des objets, livres et tableaux issus de leurs collections.

Le Musée est une institution privée non subventionnée qui doit renouveler constamment ses efforts pour trouver les moyens financiers lui permettant d'exister.

Les membres de la Fondation du MIR ont la charge de trouver ce financement et d'accompagner la direction dans la magnifique mais lourde tâche de faire de ce MIR un lieu de culture vivant, dynamique et formateur au centre de Genève qui doit à la Réforme tout ce qui lui a permis d'être la ville internationale qu'elle est devenue.

Françoise Demole, présidente honoraire