Sola Scriptura

Pour marquer les 10 ans du MIR, l’association des Ami-es du Musée a donné mandat à la HEAD – Genève (Haute école d’art et de design) d’organiser un concours ouvert à ses étudiant-e-s en vue de réaliser une intervention artistique sur la façade de la Maison Mallet.

Christian Bili, lauréat du concours, a fondé son installation sur une lecture originale de la Bible. Pendant toute la durée de l’intervention, un ordinateur lit le texte des Evangiles et le convertit en langage binaire qui s’écrit à l’aide de deux caractères : 0 et 1. La suite de « 0 » et de « 1 » commande alors en continu deux projecteurs qui s’allument derrière la fenêtre centrale de la façade. La lumière jaune correspond au 1, la violette au 0.

Le mystérieux ballet lumineux qui anime la façade rappelle donc artistiquement, avec les moyens du 21e siècle, le rôle central de l’Ecriture dans l’émergence de la Réforme du 16e siècle. Sola Scriptura exprime le principe protestant selon lequel la Bible est l’autorité ultime à laquelle se soumettent les chrétiens et l’Eglise.

Le texte biblique lu par l’ordinateur est tiré de La Sainte Bible, qui contient le Vieux et le Nouveau Testament, publiée en 1669 à Amsterdam, chez Louys & Daniel Elzevier. Un exemplaire de cette Bible, prêtée par le Musée historique de la Réformation, est exposé au Musée pendant la durée de l’installation.