Esclavagisme

Si l’esclavagisme a été largement combattu par les Eglises américaines, nombres de chrétiens ont justifié sa pratique et organisé le transport des esclaves entre l’Afrique et les Etats-Unis. On a même manipulé des Bibles dans cette perspective, et des formes violentes de lutte contre l’abolitionnisme sont nées au 19e siècle.  

Fers d’esclaves (34)

600’000 Africains débarquent comme esclaves aux Etats-Unis entre 1619 et le début du 19e siècle. Ces fers ont servi à entraver une victime durant son voyage transatlantique. Malgré les luttes abolitionnistes du 19e siècle, le statut des Afro-Américains reste toujours problématique, comme l’illustrent des épisodes tragiques contemporains. Le motif de la libération du peuple hébreux des chaînes de l’esclavage connaîtra une grande fortune dans les Eglises noires qui se développent au 19e siècle.


Chaînes d’esclaves, prêt du Lest We Forget Museum de Philadelphia.

Bible d’esclave (35)

Cette Bible a été conçue au 19e siècle pour justifier l’esclavagisme. Tous les passages relatifs aux thématiques de libération y ont été supprimés, plusieurs épisodes du livre de l’Exode et les Psaumes, par exemple. L’ouvrage comprend l’ordre Obéissez à ceux qui sont vos maîtres tiré de la Lettre de Paul aux Ephésiens, mais on a supprimé le passage de Galates En Christ il n’y a plus ni homme libre, ni esclave… 90% de l’Ancien Testament et 50% du Nouveau ont disparu de cet ouvrage.
Slave Bible, 1807, Fac-similé en prêt de la Fisk University Library, Nashville.

Une croix mise à feu par le KuKluxKlan (36)

Fondé en 1865 dans le Tennessee sur fond de tensions raciales, le KuKluxKlan s’inspire du mot grec ancien Kuklos, le cercle, pour son appellation. Dans la première phase de son existence, cette société secrète et violente est exclusivement anti-abolitionniste. A sa renaissance vers 1915, elle s’en prend également aux catholiques, juifs et communistes au nom de sa défense du protestantisme blanc des Pères fondateurs. La croix en feu renvoie à un vieux rite écossais de déclaration de guerre.


Membres du KKK devant une croix qui brûle, Presbyterian Historical Society de Philadelphie. Fac-similé.