La liberté de Parole

La liberté de Parole est fondatrice de l’identité américaine puisqu’elle figure dans le 1er amendement voté en 1791.

Pour la représenter, Norman Rockwell décrit la scène d’une réunion politique au cours de laquelle un de ses membres s’oppose en solitaire à la création d’une nouvelle école. La parole lui est accordée.

L’opposant paraît appartenir à un autre niveau social que ses coreligionnaires qui le regardent néanmoins avec sympathie. On a souvent considéré qu’il avait les traits d’Abraham Lincoln.