Objet juin 2018

Bernard Picart (1673-1733), Fiancés qui vont à l’église pour se marier / Cérémonie du mariage chez les réformés à Amsterdam, 1730. © Musée historique de la Réformation, Genève. Exposé au MIR.

Voici une belle planche gravée qui illustre deux scènes se déroulant chez des protestants.

Comme l’indique sa légende, la première image donne à voir des fiancés qui se rendent à l’église pour se marier. Main dans la main au bas de l’escalier, ils vont pour monter dans un traîneau qui les y conduira, tandis qu’une servante leur lance des fleurs. À l’arrière-plan se trouve un carrosse destiné aux amis qui accompagnent le couple. En haut de l’escalier, penché sur la rambarde, un personnage jette des dragées au peuple.

La seconde image, au bas, représente une cérémonie de mariage chez des réformés à Amsterdam. Les mariés, entourés de leurs amis, se tiennent face au pasteur qui, debout sur la chaire et sourire aux lèvres, lit un passage de la Bible. Au fond, un diacre tient une bourse afin de recueillir les aumônes des mariés.

Ces gravures sont l’œuvre du célèbre graveur parisien Bernard Picart (1673-1733) qui, s’étant converti au protestantisme, se réfugia vers 1710 à Amsterdam pour cause de religion. La page sur laquelle elles se trouvent, aujourd’hui exposée dans une salle du MIR, provient d’un tome des Cérémonies et coutumes religieuses de tous les peuples du monde, et plus précisément de celui consacré aux cérémonies des protestants.

Le recueil des Cérémonies et coutumes religieuses de tous les peuples du monde, dont les volumes de la première édition parurent entre 1723 et 1737, fut réalisé par Picart en collaboration avec l’éditeur Jean Frédéric Bernard (1683 ?-1744), protestant français lui aussi réfugié à Amsterdam.

L’ouvrage, qui connut un très grand succès, réunissait pour la première fois toutes les connaissances d’alors sur toutes les religions du monde, les décrivant et les présentant sur un pied d’égalité. Jusqu’au 19 août 2018, le public a l’occasion de le découvrir au MIR, dans l’exposition temporaire Figures insolites du 18e !

Samantha Reichenbach, conservatrice

Emplacement : MIR, salle de Genève et Calvin