Objet mars 2018

 
Matthäus Merian l’Ancien (1593-1650), Vue de la ville de Morat, Francfort-sur-le Main, 1642. © MIR, Genève.
 
Cette gravure donne à voir la ville de Morat, ceinte de ses murailles, d’où se dressent de nombreuses tours. Au premier plan, là où se trouvent des bateaux, on reconnaît le port. La légende donne à lire le nom de la ville en allemand, Murten ; à côté figure son blason au lion couronné, surmonté des armoiries de Berne et de Fribourg. La présence de ces trois écussons s’explique par le fait que jusqu’à l’arrivée des troupes françaises en 1789, Morat constituait, avec son territoire, un bailliage commun de Berne et de Fribourg, d’où résulta son bilinguisme. Elle fut ensuite rattachée au canton de Fribourg. 
 
Réalisée par le célèbre graveur natif de Bâle Matthäus Merian l’Ancien (1593-1650), cette image est tirée de l’ouvrage Topographia Helvetiae, Rhaetiae et Valesiae, l’un des volumes de la gigantesque œuvre topographique de l’artiste (la Topographia Germaniae), qui fut publié à Francfort en 1642 et qui contient de nombreuses cartes géographiques et vues de villes, ainsi que des textes explicatifs du théologien protestant allemand Martin Zeiller (1589-1661). 
 
 
Samantha Reichenbach, conservatrice
 
 
Emplacement : MIR, Salle du Refuge et de la Révocation