2017

Objets PRINT!

Objet PRINT! 1

 

Antoine Marcourt (1485 – 1561), Articles véritables…, [Neuchâtel,
Pierre de Vingle, 1534 ]. © Bibliothèque de Genève, Bc 3513 Rés.
Prêt au MIR.

Dans la nuit du 17 au 18 octobre 1534 est « placardé » à Paris, Tours, Orléans, Blois, Rouen, et même à Amboise dans le château royal, ce manifeste au titre provocant : Articles véritables sur les horribles, grands et importables abus de la Messe papale… Il s’agit d’une critique radicale de la présence réelle du Christ dans la Cène. Elle provoque un énorme scandale et suscite une forte réaction catholique : une procession expiatoire est conduite par François Ier en personne, indigné par un mouvement qu’il considère auparavant avec une certaine bienveillance, mais qui cette fois dépasse les bornes. Son autorité lui paraît être bafouée. La répression se durcit à l’endroit des hérétiques et l’interdit est prononcé contre toute impression ultérieure en France. L’auteur, Antoine Marcourt, est un exilé français, pasteur à Neuchâtel, où la première version de ce texte, qui circule pendant de nombreuses années et connait plusieurs versions, est imprimée.

 

Emplacement : MIR, Salle de la Galaxie Gutenberg


 

Objet PRINT! 2

 

 
Martin Luther (1483-1546) (trad.), Das Newe Testament Deutzsch, Wittenberg, Melchior Lotther, 1522. Prêt Fondation Bodmer.
 
Exilé au château de la Wartburg en 1521, suite à sa mise au ban de l’Empire, Martin Luther entreprit de traduire le Nouveau Testament dès la mi-décembre. Travaillant à partir de la seconde édition de la traduction d’Erasme (1519), il acheva son ouvrage en 11 semaines. Une première édition, illustrée de nombreuses gravures sur bois réalisées par Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553), proche de Luther et artiste majeur de la Renaissance allemande, vit le jour en septembre 1522 (le « Testament de Septembre »). Elle connut un succès tel, qu’elle fut épuisée en à peine trois mois!
 
Son éditeur,  Melchior Lotther le Jeune, fit alors paraître une seconde édition en décembre de la même année, le « Testament de Décembre », dont un exemplaire est présenté au MIR dans son exposition PRINT ! Les premières pages d’une révolution. En raison de la polémique causée par certaines illustrations de la première édition, Cranach ajusta certaines gravures, afin de les rendre plus sobres. Ce fut le cas, notamment, pour plusieurs illustrations dans l’Apocalypse de Jean. La prostituée de Babylone (Apocalypse 17), par exemple, perdit la tiare papale qu’elle portait dans l’édition de septembre 1522.
 
Jusqu’à la parution de sa Bible complète en 1534, le Nouveau Testament traduit par Luther connut plus de 100 rééditions, dont près de 43 pour les années 1522 à 1525, ce qui témoigne de sa large réception. 
 
 
Emplacement: Salle de la Galaxie Gutenberg

 

Objet PRINT! 3

 

Plus de 15'000 visiteurs du MIR ont participé à l’impression de cette Bible entre le 4 juin et le 31 octobre 2017. Elle a été réalisée sur une presse inspirée du modèle ancestral inventé par Johannes Gutenberg en 1453. Installée au cœur de l’exposition « PRINT ! Les premières pages d’une révolution », cette mécanique de la Réforme a rappelé pendant 130 jours qu’il n’y a pas de bouleversement culturel ou religieux sans l’apport d’une révolution technologique. 500 ans après la naissance de la Réforme en 1517, la réalisation à la main d’une Bible contemporaine au format d’un volume du XVIe siècle a mis en évidence le projet central du protestantisme consistant à permettre à chacun d’avoir accès aux deux Testaments et de pouvoir les comprendre dans sa langue. Illustré par quatre artistes contemporains de réputation internationale (John Armleder, Marc Bauer, Mai-Thu Perret et Vidya Gastaldon), cet exemplaire unique d’un format de 23 cm x 35.3 cm reproduit les textes de la Bible des éditions Bayard de 2001, composés dans le caractère Erasme MMXVI créé à Bâle en 2016. Elle a été imprimée sur un papier artisanal confectionné par le Papiermühle de Bâle et reliée par Jean-Luc Honegger de Bernex. 
 
 
Emplacement: Salle de la polémique