Samedi 20 Avril 2024 : Ouvert 10H00-17H00

Trésors

Bible de Luther

Partager cette page sur les réseaux sociaux :
Préparez votre visite Billetterie Événement à venir

Prochaine visite guidée gratuite

Chaque dernier dimanche du mois, le MIR offre la visite guidée Prochaine date : le dimanche 28 a...

Inscription
Tous les événements

Cette Bible de Martin Luther, imprimée à Wittenberg en 1550 (la première édition parut en 1534), a pris place dans une salle du MIR. De grand format, elle se trouve dans une splendide reliure d’époque comportant plusieurs motifs.

La gravure de frontispice de la Bible de Luther représente diverses scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament, placées en opposition. Ce type d’antithèse fut très souvent employé par la propagande de la Réforme. Le contraste entre la Loi et l’Evangile, ou l’Ancien et le Nouveau Testament, est une des représentations doctrinales les plus efficaces de l’école de l’artiste Lucas Cranach l’Ancien.

L’espace visuel est divisé au centre par un arbre à la gauche duquel la Loi est dépeinte comme exposée dans l’Ancien Testament. À gauche, Adam et Eve mangent le fruit de l’arbre de vie après avoir été tentés par le serpent. Plus bas, le résultat de ce péché originel: l’homme est en proie à la mort et au diable coiffé d’un chapeau de cardinal, et poursuivi jusque dans les mâchoires de l’Enfer, dans les flammes duquel brûlent un moine et le pape coiffé de sa tiare. Cette représentation illustre l’Homme sous la Loi, rappelé par la présence de Moïse tenant les tables des Dix Commandements, avec d’autres prophètes de l’Ancien Testament derrière lui. Tout en haut à gauche, un nuage dans lequel se trouve le Christ assis comme le Seigneur du monde et, dessous, la scène du serpent d’airain, la figure de la mort du Christ sur la croix. Le sombre message de l’Ancien Testament et de la Loi, qui ne fait que condamner l’homme, est aussi illustré par les branches de l’arbre central, dénudées du côté de l’Ancien Testament.

En opposition à la dureté de la Loi, l’Evangile apporte de l’espoir, comme le signifient les branches florissantes à la droite de l’arbre central, du côté du Nouveau Testament.Tout en haut à droite, Marie reçoit les rayons de la grâce divine, signifiant l’incarnation illustrée par un ange portant la croix en sa direction. À l’arrière-plan, un ange apporte les nouvelles de la naissance du Sauveur aux bergers sur les collines à Bethlehem. Au centre, le Christ ressuscité terrasse la mort et le diable; placé en opposition à Adam et Eve, vaincus par le serpent, c’est désormais lui qui vainc la bête diabolique. Au bas, la Crucifixion. Le Christ en croix verse son sang rédempteur comme un flux sur l’homme. C’est la figure de Saint-Jean-Baptiste qui, du doigt, appelle l’attention de l’homme sur la mort sacrificielle du Christ. Sous la Crucifixion se trouve l’agneau pascal, symbole de la mort victorieuse du Christ.

Ce schéma (parfois avec de légères modifications dans la disposition des scènes, ou encore des ajouts polémiques comme c’est le cas ici avec des membres du clergé catholique représentés en Enfer ou un diable portant le chapeau de cardinal) devint l’un des thèmes les plus populaires de la Réforme, notamment pour l’illustration des pages de titre.


Bible de Luther

Cette Bible de Martin Luther a été imprimée à Wittenberg en 1550. De grand format, elle se trouve dans une splendide reliure d’époque.


Bible de Luther, Wittemberg, 1550

© Musée international de la Réforme (MIR), Genève

Retour à la collection