Samedi 13 Avril 2024 : Ouvert 10H00-17H00

Trésors

Pièce signée Henri III de France à Nicolas de Harlay

Partager cette page sur les réseaux sociaux :
Préparez votre visite Billetterie Événement à venir Mention obligatoire : Ville de Genève, Musées d'art et d'histoire Crédits photographiques : © Musée d'art et d'histoire, Ville de Genève, photographe : Yves Siza Auteurs : Ferdinand Hodler (Berne, 14.03.1853 — Genève, 19.05.1918) Titre : L'Unanimité Datations : 1912/1913 Matières et techniques : Huile sur toile mise au carreau; Peinture Dimensions : haut.: 52.5 cm; larg.: 163 cm; Haut 52.5, larg 163 cm N° d’inventaire : 1939-0044

Fake-news avant la lettre ? De la relation du protestantisme à la démocratie

Jeudi 2 mai, Musée International de la Réforme, 18h30 Le protestantisme réformé aurait-il pu fav...

Inscription
Tous les événements

Le MIR possède, dans sa collection, cette exceptionnelle lettre signée du roi Henri III de France (1551-1589), datée du 22 avril 1589. Son destinataire est l’homme politique et diplomate Nicolas de Harlay (1546-1629), sieur de Sancy.

Le document illustre le contexte de la huitième et dernière guerre de religion en France au 16e siècle. Le roi s’est alors engagé dans une lutte contre la Ligue catholique, soucieux de freiner l’expansion de cette dernière, alors que les catholiques l’accusent de faiblesse dans le combat avec les protestants. Le duc de Guise, chef principal de la Ligue, a été exécuté sur ses ordres tandis que d’autres chefs ligueurs ont été arrêtés.

Ici, Henri III ordonne à Sancy de lever des troupes contre la Ligue – et notamment des Suisses, déjà réputés pour leurs qualités militaires. Il compte en effet «emploier les gens de guerre tant Suysses que aultres qui seront en lad armée contre noz ennemys qui se vouldroient opposer a leur passage (…)».

Afin de lever cette armée et de soutenir le roi contre les ligueurs, Sancy mettra en gage son fameux diamant, «le Sancy». Quelques mois plus tard, le 1er août 1589, Henri III sera victime d’un attentat ; poignardé par un ligueur, il mourra le lendemain de sa blessure. Lui succédera Henri de Navarre, sous le nom d’Henri IV.

Ce manuscrit de l’amiral Gaspard de Coligny est l’un des principaux chefs protestants lors des guerres de religion dans la France du 16e siècle.

Retour à la collection